Y comme LandoY

Publié le par Colette Lefevre

Ce nom est pour moi synonyme de liberté et de bonheur. Mes grands-parents paternels habitaient ce petit hameau et pour les grandes vacances, mon frère, ma sœur et moi, allions à tour de rôle, y passer les vacances d'été. Pour nous qui vivions à la Seyne-sur-Mer dans le Var et en plus dans un appartement, c'était un vrai dépaysement. Le plus dur ce fut la première fois où j'y suis allée, je n'avais pas encore 6 ans, alors quitter le cocon familial était assez inquiétant. Le voyage fut long, en train de Toulon à la gare de Lyon à Paris, de là aller à la gare de l'Est puis prendre un nouveau train pour aller à Nangis, cela représentait des heures de voyage et sur place je ne connaissais personne d'autre que mes grands-parents. Combien de temps me fallut-il pour m'habituer, je ne m'en rappelle plus, mais à partir de ce moment-là, tous les souvenirs que j'ai, ne sont que des souvenirs heureux.

Cadastre de Landoy, feuille E, la maison est cerclée en rouge.

Cadastre de Landoy, feuille E, la maison est cerclée en rouge.

Passer deux mois avec ses grands-parents, quel bonheur, le soir certes il y avait un peu de nostalgie, les parents et les frère et sœur manquent, mais le sommeil arrive vite et le lendemain c'est reparti pour une journée de jeux dehors avec les autres enfants, ou de jardinage avec mon grand-père. Les commerces étant éloignés, les commerçants venaient à nous, le boucher-charcutier qui donnait toujours une tranche de saucisson, l'épicier qui donnait souvent un bonbon, le boulanger qui passait tous les jours en fin de matinée, autant de choses inconnues dans ma vie quotidienne dans la grande ville.
Nous faisions à pied de belles promenades dans la campagne alentour, c'est ainsi que j'ai découvert le lavoir de la commune, l'ancienne école. Près de chez mes grands-parents, il y avait une ferme et le soir, à l'heure de la traite, j'allais, avec mon pot à lait, chercher du lait, la fermière m'en offrait toujours un peu tout juste sorti du pis de la vache, juste à la bonne température, crémeux à souhait, quel délice ! Je n'ai jamais retrouvé ailleurs autant de plaisir de boire du lait. Ma grand-mère en faisait cailler, c'était étonnant de le voir ainsi se transformer en fromage et là aussi quel régal ce fromage blanc, quel goût !

La maison de mes grands-parents.

La maison de mes grands-parents.

De temps en temps, le samedi, jour de marché, nous allions, en car ou en voiture avec une voisine, à Provins, grande ville médiévale dont la tour César m'effrayait un peu, qu'avait-il pu se passer derrière ces murs épais ? Rien que le mot donjon me donnait des frissons dans le dos. Cette ville me mettait mal à l'aise et j'appréciais le retour au calme et à la sérénité de Landoy.

La maison de mes grands-parents, jouxtait et jouxte encore un champ de blé, quelle beauté ces champs de blé juste avant la moisson lorsque le vent fait onduler les épis dorés, mais comme c'est impressionnant ces grandes machines fort bruyantes qui dégagent plein de poussière. Après la moisson, j'allais chercher le lait en traversant le champ, pas toujours agréable, le chaume pique, coupe, ça fait mal mais c'est tellement plus agréable que de marcher sur du bitume en devant faire attention aux voitures !

La maison, cerclée de rouge, jouxtant le grand champ et la ferme cerclée en jaune.

La maison, cerclée de rouge, jouxtant le grand champ et la ferme cerclée en jaune.

Landoy est cité en 1266 sous le nom de Landeium qui proviendrait du gaulois landa, qui veut dire étendue de terre peu fertile où poussent des ajoncs et des bruyères.
Landoy était, avant la fusion, une paroisse du diocèse de Sens et seigneurie appartenant au chapitre de Saint-Martin de Tours.
La commune de Maison-Rouge, née de la fusion, le 4 juin 1842, des communes de Courtevroust et de Landoy, est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne.
L'église Saint-Augustin de Landoy, classé aux Monuments Historiques en 1980 est d'une architecture simple (plan rectangulaire et toit à deux pans), elle est pourtant longtemps restée à l'abandon. Petit bâtiment de caractère à contreforts, une association de sauvegarde a été créée pour tâcher de lui rendre dignité et utilité.

L'église en cours de restauration.

L'église en cours de restauration.

Église Saint-Augustin, Rue du Pavé du Roy, Maison-Rouge, France, datation XVIII° siècle.

Église Saint-Augustin, Rue du Pavé du Roy, Maison-Rouge, France, datation XVIII° siècle.

Sources :

Commenter cet article