F comme Flers

Publié le par Colette Lefevre

F comme Flers

Ce lieu est utilisé 28 fois :

BIRE Anne (1760-1837) : Naissance (22.8.1760), Décès (13.2.1837)
BIRE Etienne (-1803) : Mariage (8.1.1757) avec BLAIS Marie (1729-), Décès (15.3.1803)
BIRE François (1746-) : Naissance (8.7.1746)
BIRE Jean (-) : Mariage (4.2.1766) avec LECHEVREL Marie (-)
BIRE Marie (1758-) : Naissance (23.10.1758)
BIRE Nicolas (1766-) : Mariage (16.10.1805) avec DELACOUR Marie (1764-)
BIRE Pierre (1703-1768) : Décès (30.3.1768)
BIRE Pierre (1764-1833) : Naissance (10.1.1764), Décès (11.1.1833)
BLAIS Marie (1729-) : Naissance (1.11.1729)
CHASTEL Anne Françoise (1793-) : Naissance (26.7.1793)
CHASTEL Anne Marguerite (1790-1871) : Naissance (15.2.1790), Décès (26.3.1871)
CHASTEL Jacques (1801-1801) : Naissance (13.1.1801), Décès (17.2.1801)
CHASTEL Jean Baptiste (1761-1806) : Mariage (27.4.1786) avec BIRE Anne (1760-1837), Décès (24.6.1806)
CHASTEL Jean Baptiste (1787-1866) : Naissance (14.10.1787), Décès (6.7.1866)
CHASTEL Pierre (1802-) : Naissance (14.9.1802)
HELIX Jeanne (1693-) : Naissance (6.4.1693)
LE PAINTEUR Barbe (-1770) : Décès (3.12.1770)
PORTIER François (1792-1836) : Mariage (10.11.1822) avec DESHAYES Anne, Décès (16.3.1836)
SOUBIEN Jean (-) : Mariage (4.2.1755) avec BIRE Jeanne (-)
THOURY Louis (-) : Mariage (2.10.1828) avec CHASTEL Anne Marguerite (1790-1871)

Généalogie côté grand-père maternel.

Flers est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 14 968 habitants

La commune de Flers se situe au nord-ouest du département de l'Orne, dont est originaire,mon grand-père maternel, à environ dix kilomètres au sud de la limite entre l'Orne et le Calvados, dans le Bocage normand dont cette partie est appelée Bocage flérien. L'agglomération est à 30 km au sud-est de Vire, à 44 km à l'ouest d'Argentan, à 59 km au sud de Caen et à 68 km au nord-est d'Alençon1. Le territoire est limitrophe au nord des communes de Saint-Georges-des-Groseillers et d'Aubusson, au nord-est de Ronfeugerai, à l'ouest de La Lande-Patry et de Saint-Paul, au sud-ouest de La Chapelle-Biche, La Chapelle-au-Moine, et enfin au sud-est de La Selle-la-Forge et de Messei
Les premières mentions écrites de Flers apparaissent à la fin du xiie siècle sous les formes de Flers en 1164-1179 et Flex en 1188-1221.
Il s'agit d'un type toponymique commun au nord de la France : Flers (Nord I, Fles 1030, Flers xiiie siècle), Flers (Nord II, Fles 1066, Flers 1273), Flers (Pas-de-Calais) et Flers (Somme). La localisation au nord de la France incite les spécialistes à proposer l’étymon germanique (vieux bas francique) *hlar qui signifie « terrain marécageux, friche ou vaine pâture », à l'origine de l'ancien français larris, d'où le français lairis. On rencontre ce terme en composé dans Meulers (Seine-Maritime) ainsi que dans Boufflers et Mouflers (Somme).

Monuments et lieux de visite
Le château de Flers actuel date du XVIe et du XVIIIe siècle.
En brumaire an II (1793), la commune voit une émeute se dérouler dans ses murs, qui met aux prises une population excédée par la conscription et la politique anti-religieuse menée par la Convention, et les administrateurs du district de Domfront chargés de transporter à Condé-sur-Noireau des caisses d'archives et de fonds.
La comtesse de Flers de l'époque, Jacqueline Le Goué de Richemont, femme de Pierre-François de Paule de La Motte-Ango, soutient les contre-révolutionnaires chouans. Le château de Flers devient le quartier général du comte Louis de Frotté, un des principaux meneurs de la chouannerie normande. En revanche, le frère cadet du comte de Flers, le général Louis-Charles de Flers, soutient la Révolution et devient commandant de l'armée des Pyrénées orientales.
En 1901, Julien Salles, maire de Flers, achète le château pour le compte de la municipalité.
Comme beaucoup de villes bas-normandes situées sur un cercle autour du lieu de débarquement, Flers est l'un des objectifs des bombardements stratégiques destinés à pénaliser l'avancée des renforts allemands les 6 et 7 juin 1944. La ville est détruite à 80 %. Ce qui reste de la ville est libéré le 16 août par la 11e division blindée britannique.
La ville possède donc le château dans lequel se trouve un musée de peintures et sculptures anciennes et 19e siècle, d'arts décoratifs (ensemble de mobilier et d'objets d'art) et d'histoire locale (cuisine normande). Il est aussi actuellement le centre des services municipaux.

Photos du château :

L'église Saint-Germain (place du Marché), est dotée d'une façade à deux tours dépourvues de flèches. Dessinée par Paul Hulot dans un style néo-gothique d'une grande sobriété inspiré de Notre-Dame de Paris, elle a été mise en chantier en 1910. Les tours n'ont été achevées qu'en 1935-1937. La rosace de façade est l'œuvre de Jean Chaudeurge.

L'église Saint-Jean (rue de Paris), 1858-1865, construite par Victor Ruprich-Robert en style néo-roman mais surmontée d'une tour néo-gothique.

Le marché couvert, en 1944, lors d'un bombardement, la Halle au Blé de Flers fût entièrement détruite. Construite au milieu du 19e siècle, cette Halle avait été conçue selon les plans de l'architecte Romule Murie.
Vaste polygone de 16 côtés, elle accueillait, outre le marché, de nombreux événements populaires. Face à une augmentation de la population et de ses activités, la municipalité prit la décision de construire un autre marché couvert.
Celui-ci fût inauguré en 1883. De plan rectangulaire, c'est un bon exemple de l'architecture métallique de la fin du 19e siècle.

2angles, centre de création contemporaine, relais culturel régional. Inauguré en 2003, ce site anciennement la Teinturerie Blouin est devenu un lieu de résidences d'artistes plasticiens. Cet espace propose six à sept expositions d'art contemporain par an. Devenu relais culturel régional en décembre 2009, 2angles accueille en plus des compagnies de danse contemporaine en résidences. Situé en centre ville à deux pas du marché couvert.

Jumelages
Warminster (Royaume-Uni) depuis 1973.
Poundou (Burkina Faso) depuis 1977.
Wunstorf (Allemagne) depuis 1994.

Et pour finir, quelques cartes postales anciennes de Flers :

Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Flers_%28Orne%29
http://www.gites-de-france.com/visite/marche-couvert-de-flers-de-l-orne-66188.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article