BAUDIN Romain François Léon & GAZONNOIS Marie Louise Virginie, sosas 38-39

Publié le par Colette Lefevre

Romain tu viens au monde le jeudi 21 mai 1818 à Saint Barthélémy, au hameau Les Farots, au domicile de tes parents Louis Augustin BAUDIN, âgé de 46 ans et Victoire PLE âgée de 37 ans.
A ta naissance, tu as un frère Louis Jean Baptiste Adrien, né en 1806 et deux soeurs, Marie Marguerite Andréa, née en 1812 et Antoinette Rosalie, née en 1816. Tu grandiras avec eux et un autre frère né deux ans après toi.
Ta mère Victoire meurt le 15 octobre 1841, tu as 23 ans.
Le lundi 6 décembre 1841 à Verdelot, tu te maries avec Victoire Virginie Honorine SALMON, (1818-1842), fille légitime de Louis Nicolas SALMON et de Victoire Adélaide VALLEE. Ton bonheur tout neuf, ta mère n'a pas la chance de le voir, quel dommage, enfin, pas tout à fait car elle ne voit pas non plus le malheur qui te tombe dessus 10 mois plus tard, en effet, le 15 octobre 1842 ton épouse Victoire meurt sans laisser d'enfant.

Toi, Marie Louise Virginie tu ouvres les yeux le jeudi 19 septembre 1822 à Bellot au domicile des tes parents Louis André GAZONNOIS, berger âgé de 33 ans et Marie Catherine Rosalie BLANCHOIN, âgée de 34 ans. A ta naissance, tu as une soeur Marie Ismérie née en 1819. Le 31 janvier 1825 ta soeur Marie Ismérie décède, c'est le troisième enfant que tes parents perdent ainsi en bas-âge. Dix mois plus tard, un petit frère Louis Joseph viendra agrandir votre famille et te tenir compagnie.
Mais autre coup dur, trois jours avant les 3 ans de ton petit frère, le 19 octobre 1828, ton père Louis meurt tu as tout juste 6 ans, vous êtes bien jeunes pour être déjà orphelins. Comment va faire ta mère avec vous deux ? C'est une autre histoire que je vous raconterai dans quelques temps !


Vous vous mariez le vendredi 8 mars 1844 à Saint-Barthélemy, en présence, entre autres, de Louis Jean Baptiste Adrien BAUDIN (témoin, frère époux), Jean Baptiste BRAYER (témoin, ami des époux), Ambroise Ferdinand BAUDIN, (témoin, beau-frère époux) et Romain Denis François GODOT (témoin, Ami des époux) et bien sûr de ton père Romain et de ta mère Marie-Louise.
Romain tu as 25 ans et tu es manoeuvrier. Toi Marie-Louise tu as 21 et tu es manoeuvrière.

Extraits acte de mariage - Saint Barthélémy - AD 77 - Registre d'état civil 5MI7105
Extraits acte de mariage - Saint Barthélémy - AD 77 - Registre d'état civil 5MI7105

Extraits acte de mariage - Saint Barthélémy - AD 77 - Registre d'état civil 5MI7105

Comme on le voit sur cet extrait d'acte, Romain, ton beau-frère et témoin Ambroise Ferdinand BAUDIN décède le 20 avril, voici ta soeur Marie Marguerite Andréa veuve.

Votre premier enfant, un garçon, nait le 4 avril 1845 et vous le prénommez Louis Léopold. Comme vous devez être heureux et toi Romain, quelle fierté, un garçon. Mais une fois de plus, ton bonheur Romain est de courte durée, votre fils décède deux mois plus tard. Le 6 juillet 1846, une fille, Victorine Virginie, vous apporte du bonheur mais aussi des angoisses, vivra-t-elle ? Vous surveillez son sommeil, sa respiration, et ses moindres petits maux doivent vous plonger dans un stress insupportable. Cependant les mois passent et Victorine grandit.
Le 24 mars 1848 Ludovic Henri vient au monde, vos angoisses doivent vous envahir à nouveau.

Romain, ton père ne verra pas ses petits enfants grandirent, le 28 avril 1848, il rejoint son épouse.
Les mois passent, les années se suivent et vos enfants grandissent. Victorine vient d'avoir 5 ans et Ludovic en a 2, vous avez un peu oublié vos angoisses et repris confiance dans la vie. Mais vraiment mon pauvre aïeul tu n'as pas de chance, tu vas à nouveau connaître la douleur de perdre ton épouse, en effet, le 18 avril 1850 Marie Louise tu quittes ce monde injuste et impitoyable, tu as 27 ans 8 mois. Tout comme toi en ton temps, tes enfants sont bien jeunes pour être orphelins, mais la douloureuse histoire se répète.

Romain tu ne peux pas rester seul avec tes deux enfants et huit mois plus tard tu épouses Louise MASSIOT.
Le 24 août 1851 c'est la naissance de votre fils Emile Albert. Tu vas avoir la chance d'avoir un troisième fils le 28 juillet 1854 voici Octave Lucien, mais non ce n'est pas possible, c'est tellement dur, tellement injuste, mais le 20 août 1854, Octave Lucien meurt. Comment supportes-tu ce nouveau coup du sort ? Es-tu résigné ou en veux-tu à la terre entière ? Apprécies-tu le 24 juin 1857 l'arrivée d'Arthémise Léontine car avec sa naissance voici revenir les angoisses de la perdre. Mais pour le moment elle grandit avec ses frères et soeurs, et le 25 décembre 1860 voit une nouvelle naissance, celle d'Irma Noémie. Maintenant vous avez 5 enfants à la maison, ça ne doit pas être facile tous les jours, tu es garde champêtre, je ne pense pas que ce soit très bien payé.

Le 17 février 1864 naît votre fils Théodule Léon et le 14 août 1865 Théodule Léon meurt, il a 6 mois ! Encore un enfant partit trop tôt, c'est le quatrième décès d'un enfant en bas-âge, ça commence à faire beaucoup. Et encore une naissance, celle de Paul Hubert le 30 juin 1866. C'est votre dernier enfant.
Vous allez connaître un peu de répit, même si la vie est dure, vous êtes nombreux à table, les aînés doivent travailler et vous aider un peu. Romain tu assistes aux mariages de tes enfants : celui de Victorine Virginie le samedi 29 juin 1872, Ludovic Henri le samedi 14 décembre 1872, Emile Albert le samedi 16 janvier 1875, Arthémise Léontine le lundi 19 février 1877, Irma Noémie le mardi 4 novembre 1879 et Paul Hubert mais je ne sais ni où ni quand.

Romain tu décèdes le dimanche 30 janvier 1887, à l'âge de 68 ans, tu as eu une vie bien difficile moralement, trois épouses et deux veuvages, neuf enfants dont quatre partis si jeunes !

Oh bien sûr, tu n'es pas le seul à vivre de telles épreuves, autour de toi il y en a tant qui subissent le même sort, mais est-ce un réconfort ? Je me demande toujours quel pouvait-être votre état d'esprit devant tant de misère, tant de coups durs que nous avons beaucoup de mal à supporter maintenant ! Comment réagissiez-vous, comment vous organisiez-vous ? Dommage qu'il n'y ait pas d'écrits pour nous permettre de savoir.

Tu es donc garde-champêtre, mais en quoi consiste ton métier, de quand date-t-il ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

François 19/05/2015 16:30

Très bon article, vous faites un très bon boulot. Comment faites-vous pour récolter tous ces documents? Au plaisir de lire votre prochaine histoire.
à bientôt.

Colette Lefevre 21/05/2015 21:32

Merci beaucoup de votre visite et de votre commentaire.
Je fais de nombreuses recherches sur internet et exploite au maximum tous les documents que je peux trouver sur les archives en ligne (état civil, recensements, ...) en ce qui concerne la vie de mes ancêtres. En ce qui concerne leur vie en général et celles de leurs contemporains, je cherche sur wikipédia, gallica et autre sites ou blogs.