PRUDHOMME Arsène Théodore et RABIER Rosalie, sosas 20/21

Publié le par Colette Lefevre

Arsène, tu viens au monde le 18 juillet 1832 à Busloup dans le Loir-et-Cher. Tes parents, PRUDHOMME Jean-Claude et CORNILLEAU Marie ont respectivement 34 et 42 ans. Tu as déjà un demi-frère de 8 ans, André Jean (du côté de ton père) et une sœur de 3 ans, Marie-Victoire. Vous grandissez ensemble, une petite famille de 5 personnes, mais alors que tu viens d'avoir 8 ans, ton père décède le 2 octobre 1840. Ta mère ne se remariera pas. Six ans plus tard, le 24 novembre 1846, Jean André se marie et le 21 novembre 1852, c'est Marie-Victoire qui se marie. Désormais tu es seul avec ta mère.

Toi Rosalie, tu vois le jour le 25 juillet 1835 à Villermain dans le Loir-et-Cher. Tes parents RABIER Pierre Liger Michel, 24 ans et BEAUJOUAN Anne Joséphine, 25 ans, sont mariés depuis 11 mois, tu es donc l'aînée de la famille. Une petite sœur, Alexandrine Rosalie Ismérie vient te tenir compagnie le 14 janvier 1839. Une petite famille tranquille, peut être pas facile financièrement, votre père étant journalier, son salaire doit être d'environ 1,50 f par jour, non nourri normalement, alors que le pain vaut 0,30 f le kilo, la viande 0,90 f le kilo, le litre de lait 0.15 f et enfin une douzaine d'œufs 0,50 f.

Que se passe-t-il ? Je ne sais pas, toujours est-il que le 12 mai 1841, ton père décède, tu vas sur tes 6 ans et ta petite sœur a 2 ans 4 mois. On peut imaginer le désespoir de ta mère, veuve à 31 ans avec deux enfants en bas-âge, sans aide possible de ses parents qui sont déjà décédés, tout comme ses beaux-parents. Aussi, le 4 avril 1842, elle se remarie et en 1843 un demi-frère ouvre les yeux. Vous êtes orphelin de père tous les deux, est-ce cette situation qui vous rapproche ? Vous vous mariez, où ? je ne sais pas, quand ? je ne sais pas non plus !

Mais le 21 août 1859, c'est la naissance de Louise Alexandrine Arsène, suivie le 8 février 1861 de celle d'Isidor Théodule.

Le 17 juin 1861 vous assistez au mariage de ta sœur, Rosalie, d'ailleurs toi Arsène tu es son témoin.

En 1863, deux événements, un heureux, le 2 juillet 1863, la naissance de votre troisième enfant, Léonie Joséphine, et un malheureux, le décès de ta mère, Rosalie, le 22 septembre. Même chose en 1865, un événement malheureux, le décès de ta mère Arsène, le 6 juillet, suivi d'un événement heureux, la naissance le 4 août de votre quatrième enfant, Gustave Alexandre.

Trois naissances suivront, Clémence Denise le 9 octobre 1867, Charles Théodore (sosa 10) le 10 mars 1870 et enfin Marie-Victoire le 12 octobre 1872.

Vous voici 9 à la maison maintenant, car vous avez la chance de ne pas perdre d'enfants en bas-âge, l'aînée a 13 ans, peut-être travaille-t-elle déjà !

A part Léonie Joséphine pour qui je n'ai aucun renseignement, je sais que vos autres enfants se marieront. Et c'est Louise Alexandrine Arsène qui se marie en premier le 22 septembre 1884. Ont-ils des enfants ? Je ne sais pas ! C'est le seul mariage auquel tu assistes Rosalie, car le 22 octobre 1888, tu quittes ce monde, tu as seulement 53 ans.

Par contre, toi Arsène, tu assistes au mariage d'Isidor Théodule vers 1890, et à celui de Clémence Denise le 8 juin 1891. Le 9 novembre 1893, tu es présent à l'enterrement de ta petite-fille Georgette Suzanne, la fille de Marie-Victoire, elle a 9 mois. Marie-Victoire se marie le 21 avril 1895 et le 16 mai 1896, c'est au tour de Gustave Alexandre de prendre épouse. Charles Théodore est le dernier à se marier le 12 mars 1898.

Quand es-tu décédé Arsène ? Encore un renseignement que je ne possède pas, après le mariage de Charles Théodore, il y est noté que tu résides à Baccon, je n'ai trouvé aucun acte de décès te concernant jusqu'en 1902 dans cette commune, les registres suivants ne sont pas encore en ligne, alors patientons.

Si vous êtes nés tous les deux dans le Loir-et-Cher, c'est dans le Loiret et plus particulièrement à Baccon que vous avez vécu et que vos 7 enfants sont nés, c'est aussi dans cette commune que tu es enterrée Rosalie, peut-être toi aussi Arsène !

Beaujouan Le nom est composé de l'adjectif "beau" accolé au prénom Jouan (= Jean). C'est dans le Loir-et-Cher qu'il est le plus répandu. Formes voisines : Beaujouen, Beaujouin (cette dernière forme renvoyant plutôt au nom Jouin)."

Cornilleau Diminutif de Cornille (voir ce nom) rencontré dans l'Ouest (49, 72, 44 notamment). Variantes : Cornillau, Cornillaud, Cornillault, Cornillaut, Cornillaux, Cornilleaux.

Rabier Patronyme porté dans l'Indre et les départements voisins (86, 87). C'est un ancien nom de baptême, dont le souvenir s'est conservé grâce au nom de la commune de Saint-Rabier (24). Cette commune est mentionnée en 1053 sous la forme Sanctus Riberius, qui paraît renvoyer au nom de personne d'origine germanique Ricber (ric = puissant + ber = ours). On ne sait pas grand-chose sur saint Rabier, sinon qu'il fut confesseur en Périgord et est fêté le 15 août. Variante : Rabié (47).

Source :

Publié dans Branche PRUDHOMME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claudine T. 12/04/2015 23:47

1858 : http://archives.culture41.fr/ark:/37279/vta534ec4d92c570/daogrp/0/672
et http://archives.culture41.fr/ark:/37279/vta53347e7989b5b/daogrp/0/427
mais curieusement, pas de date précisée et pas d'acte. Il faudrait pouvoir consulter les registres de publications de Villermain, Prénouvellon et Busloup pour savoir si le mariage a été célébré... s'il ne l'a pas été, ce sera précisé en marge de la publication.

Colette Lefevre 13/04/2015 11:24

Merci de votre visite et de votre aide, j'ai fait un grand pas, je vais continuer mes recherches pour en savoir plus.