Je m'y suis remise

Publié le par Colette Lefevre

Allez ça y est, je m'y suis remise, avec la ferme décision d'être plus organisée qu'en 2014.
J'ai tout repris à la base. J'ai revu mes fiches, mis de l'ordre dans mes "archives" et dans mes articles, dans mon arbre et dans ma tête. Je sais maintenant comment je vais aborder ce travail de chronique familiale, je souhaite vous présenter mes ancêtres dans un ordre logique et non décousu, comme ce fut le cas jusqu'à présent. Je vais partir de la génération 4 donc de mes arrières-grands-parents et remonter en suivant l'ordre des sosas.
Dans mon premier billet du challenge de A à Z (que vous pouvez lire en suivant le lien ci-dessous), je souhaitais situer mes ancêtres en fonction de leurs contemporains, des événements importants de la France, de leur région ou de leur commune, mais je me suis aperçue à la lecture des billets déjà écrits, que je n'avais pas tenu compte de ces réflexions, je vais donc essayer d'y remédier. Raconter leur vie reste mon principal objectif, mais compléter leur histoire par ce qu'ils ont vécu dans l'Histoire me semble tout aussi important.

Voici mes arrières-grands-parents :
Sosas 8 et 9 : LEFEVRE Gustave et DELAIGRE Léontine, je vous les ai présenté lors du challenge de A à Z de 2014, pour lire leur histoire complétée, suivez ce lien :

Sosas 10 et 11 : PRUDHOMME Charles Théodore et CLERGE Clotilde Angèle

Sosas 12 et 13 : CHABLE Henri François et PROVOST Angèle Palmyre Maria

Sosas 14 et 15 : RAVENNE Louis et MARIE Emeline

Arriverai-je à suivre mes bonnes résolutions : reconstituer mon histoire familiale avec une mise en ligne hebdomadaire de cette histoire, je ne sais pas !
Aussi, je compte sur vous pour me soutenir, me motiver, me donner des pistes de réfléxion et me relancer si je faiblis dans mes écrits. Et oui, même motivé, il y a des fois où l'on décroche et dans ces moments-là, si le soutien, de quelle forme qu'il soit, n'est pas au rendez-vous, il est facile de laisser courir et très difficile de s'y remettre.

Publié dans Généralités

Commenter cet article