N comme NICOLAS

Publié le par Colette Lefevre

Nicolas François CHABLE (sosa 24) : trois mariages et trois veuvages.

Nicolas, tu vois le jour le 5 mars 1833. Tes parents sont CHABLE Denis Jean, boulanger, âgé de 32 ans et DELAUNAY Angélique âgée de 26 ans. À ta naissance, tu as une soeur Françoise née, le 19 décembre1831, comme toi au Village des Loges de Bellou-en-Houlme, suivront Aimable, Joséphine et Auguste.
Ton père Denis meurt le 13 juin 1841, tu es âgé de 8 ans, tes frères et soeurs ont 10 ans (Françoise), 6 ans (Aimable), 4ans (Joséphine) et 4 mois (Auguste). Vous voilà bien mal partis dans la vie, votre mère vous élève seule, tous les cinq, sans se remarier ! Cela a dû être bien dur pour elle, vivant de ménages. Vos grands-parents n'ont pas pu l'aider, vu qu'ils étaient déjà tous décédés. Peut-être vos oncles et tantes se sont-ils occupés de vous et soutenu votre mère. À cette époque, l'entraide familiale était importante.

Tu te maries le 7 juin 1855 à Briouze avec Césarine Aglaé TOUCHARD, née le 9 octobre 1834, fille de TOUCHARD Pierre et DUVAL Angélique. De tous jeunes mariés, 22 et 21 ans, qui aspirent à fonder une famille et à vivre heureux.
Le 18 décembre 1856 naît votre fille Léonce Angeline et trois ans plus tard, Maxime, né le 15 janvier 1860, vient vous combler de bonheur. Les mois passent et le 21 octobre 1862, c'est la naissance d'Isidore Alfred. Les années défilent, les anniversaires se succèdent. Vous espériez le bonheur et vous l'avez. Profitez-en bien, c'est si rare à votre époque.
Mais ce bonheur ne pouvait durer, le 11 mai 1870, Césarine décède à l'âge de 35 ans, tu as 37 ans. Te voici veuf avec trois enfants de 13 ans, 10 ans et 8 ans. Quelle lourde charge pour toi. Finis les beaux jours, finie l'insouciance, te voilà confronté à une réalité et une situation bien difficiles à supporter. Ta mère doit t'aider, elle sait ce que c'est. Je la vois très bien choyer tes trois chérubins, si jeunes et déjà si maltraités par la vie. Heureusement qu'elle est là, quel formidable soutien quand même.

Le 22 mai 1872, tu épouses Léontine Henriette LEVEILLE (sosa 25) aubergiste, fille de Jean-Charles LEVEILLE et de Henriette Françoise CHEVALIER. Toi Henriette, tu es veuve de Félix Théodore FOUCAULT, et tu n'as pas d'enfant. Ton père Jean est décédé le 15 janvier 1842, tu avais 5 mois. Quant à ta mère, elle est décédée le 5 septembre 1869, tu avais 28 ans. Tu dois te sentir bien seule.
Sont présents : Guillaume LAMAGUE (témoin, François LEMETAYER (témoin) tes amis Nicolas, Théodore GUIBE (témoin) , Charles FROGET (témoin) tes amis Léontine, Angélique DELAUNAY, ta mère Nicolas.
Vous avez uni vos malheurs pour essayer de les transformer en bonheurs. Bien sûr, ils ne seront pas parfaits car ils seront toujours entachés des souffrances que vous avez subies et qu'il est impossible d'oublier. Mais vous n'êtes plus seuls et votre famille va s'agrandir de trois enfants.
Le 4 octobre 1873 naît votre fille Emelia Isidorine, suivie le 21 janvier 1875 d'Augustine Victoria Léonce et le 6 septembre 1877 d'Henri François (sosa 12) . Vous voici 8 maintenant. Tu ne pourras plus compter sur ta mère Nicolas, car le 7 août 1878, elle décède, à 71 ans.
Ton fils aîné Maxime épouse, le 15 janvier 1884, DOMER Julie Françoise, tu assistes à leur mariage et partage leur bonheur, tu as 52 ans et tu es maître d'hôtel.
Le 16 janvier 1890 ta fille Emelia meurt, elle a 17 ans.
Le 6 septembre 1898, c'est Léontine qui décède à l'âge de 57 ans, tu as 65 ans et te voici veuf pour une deuxième fois. Cette fois-ci, tes enfants sont grands, la situation quoique fort douloureuse est moins dramatique, mais quel coup dur pour toi, que vas-tu faire ? Comment vas-tu t'en sortir ?

Mais tu ne restes pas seul. Le 23 juin 1900 tu épouses Marie Françoise AMIOT, qui est veuve, fille de Jean Etienne AMIOT et de Louise Adélaïde HEBERT, vos témoins sont : Isidore ROBERT, Gaston LOUVEL, François TOUTAIN et Justin HEURTEMANN.
Vous n'avez même pas le temps de fêter votre premier anniversaire de mariage, le 11 juin 1901 Marie François décède à l'âge de 53 ans. Te voici veuf une troisième fois, décidément, tu n'as de chance avec tes épouses.

Le 8 février 1902, Henri François se marie à Briouze avec PROVOST Angèle Palmyre, tu assistes à leur mariage, il est noté que tu as 68 ans et que tu es aubergiste.
De la suite de ta vie, je ne sais rien, étant donné que les archives en ligne de l'Orne s'arrêtent en 1902. Il va me falloir attendre, soit la mise en ligne des archives de 1903 à 1912, soit que je puisse aller dans l'Orne continuer mes recherches, mais ceci n'est pas à mon programme pour le moment. Alors patientons tous les deux pour continuer cette conversation. Je te quitte ici et te dis peut-être à bientôt.

Annuaire de l'Orne, 1894, BNF Gallica p 331

Annuaire de l'Orne, 1894, BNF Gallica p 331

Sources : Archives Départementales de l'Orne - Registres d'état civil Bellou en Houlme et Briouze - 3NUMECEC 40/3E2-040-17, 3NUMECEC 63/3E2-063-11, 3NUMECEC63/3E2 063 12.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article