K comme KESAKO

Publié le par Colette Lefevre

K comme KESAKO

Késako est une contraction du langage parlé de "qu'est-ce que c'est ?" . Je ne sais pas si on peut appeler ça de l'argot ... Je ne me suis jamais vraiment interrogée sur le pourquoi du comment de cette expression.

Suite au commentaire de Nicole Watry : "Une question que veut dire sosa ?!!!".
Quand on débute sa généalogie on découvre un nouveau langage propre à la généalogie, c'est ce langage que je vous propose d'aborder très succintement aujourd'hui, vous trouverez en fin d'article les sources et liens pour en savoir plus.

Késako un sosa ? C'est un de nos ancêtres et pour savoir lequel, on lui donne un n°
Késako n° Sosa : c'est le numéro qui correspond à un ancêtre bien précis.
En ce qui me concerne, le Sosa 1 c'est mon frère, ma soeur et moi-même.
Le sosa 2 c'est notre père et le sosa 3 c'est notre mère.
Les sosas 4 et 5 sont nos grands-parents paternels et les sosas 6 et 7 sont nos grands-parents maternels.
Les sosas 8 et 9 sont les parents de notre grand-père paternel.
Les sosas 10 et 11 sont les parents de notre grand-mère paternelle.
Les sosas 11 et 12 sont les parents de notre grand-père maternel.
Les sosas 13 et 14 sont les parents de notre grand-mère maternelle.
En fait pour connaître le n° sosa du père d'un homme on multiplie son n° par deux et pour sa femme on ajoute 1. Etc...
A part pour le n°1 qui peut être un homme ou une femme, tous les autres n° sosas pairs sont les hommes et par voie de conséquence, tous les n° sosas impairs sont les femmes.

Donc mon père étant le n°2, son père (2x2) est le n°4 et sa mère (4+1) est donc le n°5.
Ma mère (2+1) n°3, son père est donc (3x2) le n°6 et sa mère (6+1) le n°7.
Oui , pas génial de numéroter ainsi ses ancêtres, je n'aime pas, quand même on n'est pas des numéros. Mais comme il n'y a pas d'autre solution quand les ancêtres commencent à être nombreux c'est quand même plus simple que de noter, tel ancêtre c'est 6 fois mon arrière-grand père, car au final c'est encore un nombre !

Késako de cujus : Oh ne vous vexez pas, ce n'est pas une insulte ! Le "de cujus" c'est le sosa n°1 de toute généalogie, donc en ce qui concerne mon arbre, nous sommes 3 de cujus : mon frère, ma soeur et moi-même.

Késako BMS : Baptêmes, Mariages et Sépultures pour les registres paroissiaux d'avant la révolution.
Késako NMD : Naissances, Mariages et Décès pour les registres d'état civils d'après la révolution.
Késako AD : Archives départementales

Késako lignée agnatique : lignée des hommes d'un individu : père, grand-père, ...pour les ascendants ou fils, petit fils, ... pour les descendants
Késako lignée cognative : lignée des femmes d'un individ : mère, grand-mère... pour les ascendants, et fille, petite-fille... pour les descendants.
Késako implexe : on dit qu'il y a implexe quand, dans un arbre généalogique un ancêtre apparaît plusieurs fois. Ainsi pour mon arbre, mes grands-parents paternels étaient cousins germains. Le père de mon grand-père (sosa 8) était le frère de la grand-mère à ma grand-mère (sosa 23) donc leurs parents sont respectivement mes sosas 16 et 17 ainsi que 46 et 47.

Késako une liste éclair : c'est une liste des patronymes étudiés par un généalogiste, précisant l'intervalle de date associé ainsi que le lieu. Si un patronyme est présent dans plusieurs lieux, il est répété autant de fois. Le nom de lieu est par convention en France le nom de la paroisse (avant la Révolution) ou de la commune (après la Révolution). La liste éclair est utilisée pour les échanges entre généalogistes afin d'identifier rapidement d'éventuelles branches communes.

Késako dépouillement :ce terme désigne un relevé par un individu isolé ou une association généalogique de tous les actes d'un registre paroissial ou d'état-civil avec transcription plus ou moins complète et exhaustive des informations.

Késako GEDCOM : (acronyme de genealogical data communication, « communication de données généalogiques ») est une spécification pour l'échange de données. Développée par l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, le format GEDCOM est plus particulièrement utilisé en généalogie pour permettre l'échange de données entre plusieurs systèmes ou logiciels de généalogie, notamment celui développé par l'Église dénommé Personal Ancestral File (PAF)1. Il permet d'avoir des enregistrements concernant : chaque personne d'un arbre généalogique ; chaque famille ; chaque événement.

Késako base Léonore :c'est une base de données française qui répertorie les dossiers des membres de l'ordre national de la Légion d'honneur. Personnellement je n'en ai pas encore eu l'utilité !
Késako base Roglo : c'est une base de données qui contient plus de cinq millions de personnes dont beaucoup de têtes couronnées, de grands et de petits seigneurs et autres célébrités de tous horizons, mais aussi de beaucoup d'anonymes parents des uns ou des autres. Cette base évolue au fil du temps.
Késako Geneabank : c'est une base de données permettant la mise à disposition, par Internet, des dépouillements réalisés par les associations généalogiques adhérentes.


Et oui quand on connait ces termes, c'est simple, mais comme ce sont des termes qui ne concernent généralement que la généalogie, ben, on les découvre quand on commence ses recherches et ils nous laissent bien dubitatifs certaines fois. Qu'est-ce que ça veut dire ? Ça mange quoi tous les matins ? C'est quoi ça ?

Sources et compléments d'informations :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Généalogie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Numérotation_de_Sosa-Stradonitz
http://fr.wikipedia.org/wiki/Agnat_(généalogie)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cognat_(généalogie)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Implexe
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_éclair
http://fr.wikipedia.org/wiki/Base_Léonore
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roglo
http://fr.wikipedia.org/wiki/GeneaBank
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dépouillement
http://fr.wikipedia.org/wiki/GEDCOM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article