E comme ENFANT

Publié le par Colette Lefevre

Mon cher arrière-arrière-grand-père comme tu es un enfant abandonné, je pensais que je ne saurais rien de toi, mais je me trompais, c'est peut-être de ton enfance que je connaîtrai le plus de choses.
Voici comment j'ai réussi à obtenir les renseignements te concernant.
Pendant des mois, j'ai cherché où tu étais né, toi Adrien Adolphe RAVENNE,car je savais seulement la date : le 26 mars 1831 de parents inconnus, cette date est notée sur ton acte de mariage. Dans la famille, il existait une «légende» comme quoi tu aurais été trouvé sur les marches d'une église à Ravenne, en Italie, d'où ton nom, et ramené en France par les soldats de Napoléon. Une belle histoire en effet, mais un peu invraisemblable, tu vois toi des soldats s'occuper d'un bébé ? Mais je doutais de ce fait d'autant que dans l'Eure il existait déjà des RAVENNE avant ton arrivée !!!! ????
Et un jour enfin, j'ai trouvé ton lieu de naissance, tout à fait par hasard, grâce au recensement. Je voulais vérifier si en 1906, date du dernier recensement, tu étais toujours en vie et oh surprise, il est noté que tu es né à Evreux. Tu imagines bien, je me précipite sur les archives d'Evreux et trouve effectivement ton acte de naissance. Désolée, mais tu n'as pas été trouvé sur les marches d'une église à Ravenne, non, mais exposé dans le tour* de l'hospice d'Evreux, et recueilli par Madame Joseph Marie, sœur hospitalière, qui t'a amené à la mairie pour te déclarer.
Voici que ce l'on peut lire sur ton acte de naissance : "Il était vêtu de mauvais haillons sur lesquels il a été trouvé un billet ainsi conçu "cette enfant est ondoyée * et porte le nom "Adrien Adolphe". La déclarante n'ayant pu nous donner d'autres renseignements, nous avons inscrit le dit enfant, sous les nom et prénoms de Ravenne Adrien Adolphe". Tu as alors été confié au directeur de l'hospice.

Une bien triste histoire, ta mère devait être dans une grande détresse morale, physique ou financière, peut-être les trois en même temps, pour se séparer de toi et te confier à l'hospice. Quel déchirement ce doit-être de laisser ainsi son enfant, car on ne peut pas l'élever Lui en as-tu voulu ? As-tu cherché à savoir qui étaient tes parents ? Ou as-tu grandi sans vraiment t'en soucier ? Il est vrai qu'à cette époque, vous étiez nombreux à être ainsi abandonnés. Ce n'est pas pour rien si l'on a construit ces tours.

Un mystère reste cependant, pourquoi le nom de Ravenne ? La personne qui t'a trouvé et amené à la mairie s'appelle Mme JOSEPH Marie, l'acte est rédigé en présence des Sieurs Aquilin Vincent CRICTO et Pierre Modeste ANQUETIN.

Bon l’officier d’état-civil a un petit problème car il note que tu es de sexe féminin !! Il ne t’a pas bien regardé. Peut-être s’est-il fié à ce qui était écrit sur le mot trouvé sur toi « Cette enfant est ondoyée et porte le nom Adrien Adolphe », il n’a pas du aller chercher plus loin !

Archives départementales de l’Eure registre d’état civil 8MI1605N0044

Archives départementales de l’Eure registre d’état civil 8MI1605N0044

Après recherche, j'apprends que, pour les enfants trouvés, c'est l'officier de l'état-civil qui est chargé de nommer l'enfant, ce nom est donc un hasard, pourtant en principe l'officier d'état civil donne un nom qui n'existe pas dans la région, alors je me pose des questions !
Je continue mes recherches et j'envoie un mail aux archives départementales de l'Eure pour savoir si ton dossier d'abandon y est conservé et j'ai la grande joie de recevoir cette réponse : « J'ai l'honneur de vous faire savoir que le dossier est conservé. Le nom de votre arrière-arrière-grand-père apparaît dans les états nominatifs des orphelins d'Evreux vaccinés en 1834. Enfin, son dossier est conservé sous la cote Hdt Evreux Q 100. » Excuse-moi cher Adrien, je parle un langage que tu ne dois pas comprendre, et oui les choses ont évolué, les lecteurs savent eux de quoi je parle. Aller promis, je t'expliquerai quand nous serons ensemble.
Comme je ne pouvais pas me déplacer, je leur ai demandé s'ils pouvaient me faire des photocopies.
Réponse obtenue : « J'ai l'honneur de vous faire savoir qu'il n'est pas possible d'honorer votre demande en raison du nombre trop important de copies à réaliser et à expédier. » Ohlala, je vais en apprendre des choses, avec un dossier aussi volumineux, il me tarde de l'avoir.

Dernièrement, grâce à ma nièce, j'ai obtenu le fameux dossier, quelle joie, ce dossier, que j'ai tant attendu, et grâce auquel je vais apprendre plein de choses sur toi mon arrière-arrière-grand-père, que j'ai pris en affection, ce dossier que je pensais volumineux (nombre important de copies) comporte 2 pages (ils se moquent de moi aux archives, quand même) : le procès-verbal de l'abandon reprenant les termes de l'acte de l'état-civil, complété par l'indication de ton placement en nourrice chez Marie Catherine CABRY femme de Jean ISABELLE, commune de Vilaley (lire VILALLET) ainsi que les dates de la layette fournie chaque année. La deuxième page est un justificatif du curé ainsi libellé « Je soussigné fais savoir à qui de droit que le nommé Ravenne Adrien Adolphe élève de l'hospice d'Evreux est destiné à faire cette année sa première communion. Le 8 juin 1843 ». Suit la signature que je n'arrive pas à déchiffrer. Photo de la signature

Archives départementales de l'Eure

Archives départementales de l'Eure

Histoire à suivre ... peut-être !

* Tour : je ne ferai pas un billet sur ce sujet, il y en a tellement et bien rédigés en plus :
Au XVIIIe et XIXe siècle, un système de « tours » a été mis en place dans des hospices, permettant de déposer un enfant que l'on souhaite abandonner, sans que personne ne puisse connaître l'identité des parents. Il s'agit d'une sorte de tambour pivotant dans lequel on peut déposer l'enfant. On sonne ensuite une cloche qui prévient une sœur qu'un enfant a été déposé, sans que celle-ci puisse voir qui sont les parents. On établit alors un procès-verbal. A partir de 1793, on établit un acte de naissance.
Pour en savoir plus :
www.linternaute.com › ... › Généalogie › Les cas les plus compliqués
fr.wikipedia.org/wiki/Tour_d'abandon
geneanneogie.free.fr/les_tours_d'abandon.htm
geneablog86.over-blog.com/article-33686244.html
http://pups.paris-sorbonne.fr/files/Noms-destins-sans-famille_2009-05-12_LES_DOSSIERS_DE_L_OBSTETRIQUE.pdf
Bien entendu liste non-exhaustive.

* ondoyé : baptisé avec seulement l'ablution baptismale, en prononçant les paroles sacramentelles : « Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit », sans les rites et les prières habituels. L'ondoiement est donné à un enfant en danger de mort.

Commenter cet article