A comme Arbre

Publié le par Colette LEFEVRE

Et oui, c'est bien par là que commence toute aventure généalogique !
Lorsque j'ai commencé mon arbre généalogique, je me contentais de chercher mes ancêtres. Je cherchais les parents et les parents des parents, je passais de mariage en mariage et remontais ainsi les différentes générations. Mon arbre avait de plus en plus de branches. Mais au fil du temps, j'ai eu envie d'en savoir plus. Je voulais savoir ce qu'avait été leur famille, combien d'enfants ils avaient eu. Je me suis donc mise à chercher leurs enfants, puis les enfants de leurs enfants, etc.
Alors que jusque-là, je m'étais contentée de remonter les années, je me suis mise à revenir en arrière, je cherchais toutes les naissances de chaque couple, le mariage des enfants (date, lieu), un travail de fou, mais qui apporte tellement de renseignements. J'ai ainsi reconstitué de nombreuses familles et ai pris conscience de combien leur vie était dure, le nombre important de décès en bas âge. Certains perdaient presque tous leurs enfants aussitôt nés, d'autres perdaient leur épouse et pour certains l'épouse et l'enfant.
J'ai aussi récupéré les actes de baptêmes ou de naissances, de mariages, de décès, qui pour moi représente les feuilles de l'arbre. Avec mes ancêtres, j'avais les branches charpentières, avec leurs enfants, j'ai fait pousser les branches secondaires et avec les photos des actes j'ai apporté les feuilles. Mon arbre grandit régulièrement, il comporte beaucoup de branches et de très nombreuses feuilles.
L'idéal maintenant serait de lui mettre les fruits, c'est-à-dire le récit de la vie de chaque couple, situé dans l'histoire, de qui ont-ils étaient les contemporains, quels grands moments de l'histoire de la France, de leur région, de leur ville ou village ont-ils vécu ? Une utopie me semble-t-il, mais qui sait, même si je ne le réalise pas pour chaque couple, chaque historique de vie que j'arriverai à reconstituer sera une finalité de ce travail entrepris il y a maintenant 17 ans.
Je suis consciente du travail de recherches que cela va me demander, du temps énorme qu'il va me falloir y consacrer. Mais quand je fais mes recherches, le temps ne compte plus. J'ai appris tellement de choses depuis que j'ai commencé et il m'en reste encore tellement à découvrir.
J'ai appelé ce blog « Merci mes ancêtres » parce que si je suis là, c'est grâce à vous mes ancêtres, et c'est aussi grâce à vous si j'ai tant appris, tant découvert, consacré tant d'heures que je n'ai pas vu passer d'ailleurs. Alors oui, j'ai envie d'écrire votre histoire qui est mon histoire, même incomplète, c'est un hommage que je veux rendre à chacun de vous, mes ANCÊTRES.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique Chadal 01/06/2014 19:19

J'aime bien cette idée des feuilles (les actes) et des fruits (les histoires familiales). Je découvre votre blog avec plaisir et je me réjouis des articles à venir pendant ce challenge.

Lefevre 02/06/2014 12:47

Merci pour ces encouragements, à bientôt alors.

Sandrine Wuilleme 01/06/2014 15:29

C'est exactement la démarche que j'ai entrepris il y a quelques années et en effet, c'est long ! Mais quelle joie de pouvoir comprendre certains pans de la vie de nos ancêtres.

LEFEVRE 01/06/2014 18:00

Merci, c'est vrai c'est important de connaître l'histoire de nos ancêtres, car c'est aussi la notre grâce à eux.